| Les hommes célèbres
 Le Général Ferrié : Le sauveur de la Tour Eiffel


Crédits photos : mairie
 
Fils de Pierre Ferrié, ingénieur à la compagnie de chemin de fer Fell, Gustave Ferrié naît à Saint Michel de Maurienne le 19 novembre 1868. Sa maison natale est située à l'angle de la rue Célestine et de la rue F. Rostaing, derrière la mairie.

En 1899, il assiste à un exposé de Marconi sur la télégraphie sans fil. Conquis par ces nouvelles techniques de transmission, il se voit confier par M. De Freycinet, ministre de la guerre, une étude sur les applications militaires. Suivant les expériences de Marconi qui relient Calais à Douvres, il crée un matériel perfectionné, invente le détecteur électrolytique qui rend possible l'utilisation de la radio pour la lecture au son.

En 1907, il projette l'installation d'une station T.S.F. à la Tour Eiffel. C'est cet équipement qui la sauvera de la démolition à la fin de la guerre. La station de la Tour Eiffel communique l'heure de l'observatoire de Paris aux navires et assure la détermination exacte de leur position. Ces nouvelles liaisons lui permettent en 1926 de calculer les dimensions du globe terrestre avec précision, après avoir apporté la mesure exacte des longitudes.
Il fut élu à l'Académie des sciences. II mourut en 1932. Amoureux de la Maurienne, il y revenait fréquemment pour y passer ses vacances.

 Les DUFOUR, peintres du baroque en Maurienne


Crédits photos : mairie
 
Les Dufour ont été les peintres les plus célèbres et les plus sollicités de Maurienne. Cette famille de peintres de St Michel de Mnne réalisa, de 1627 à 1734 la majeure partie des peintures religieuses des églises et chapelles de Maurienne. Près de cent tableaux signés ou attribués aux Dufour sont toujours présents dans les bourgs de la vallée et les villages de montagne. On peut retrouver quelques unes de ces œuvres en l'église de St Michel de Maurienne, notamment 6 tableaux dont " La Cène " - 1636 de Pierre Dufour ; La Crucifixion (1663) et le Saint Suaire (1663) de Gabriel Dufour.

Une dynastie de peintres

La famille Dufour est installée à St Michel de Maurienne depuis le XVIème siècle.

Pierre, dit l'ancien, né autour de 1600, fils de Denis Dufour, est reçu bourgeois de la ville d'Annecy en 1627 où il réalise le portrait du Bienheureux François de Sales pour l'hôtel de ville . En 1629, fuyant la peste, il regagne St Michel de Maurienne et exerce alors aux côtés de ses contemporains mauriennais, Jean-Baptiste Clappier, Esprit Amabert, Claude Rey et Jean Symond, sculpteurs et peintres.

Il eut trois fils : Pierre, dit le jeune, Laurent et Gabriel, qu'il initia à la peinture.Ayant acquis une maîtrise certaine de leur art, Pierre et Laurent sont invités à rejoindre Turin en 1650 où ils entrent au service du duc Charles Emmanuel II. Peintres de portraits à la cour, ils réalisent également des sujets religieux que l'on retrouve dans des églises de Turin, San Lorenzo et San Francesco d'Assisi, ainsi que des sujets profanes. : des allégories, des représentations d'épisodes mythologiques, des batailles.

Gabriel, le benjamin, demeure à Saint Michel de Maurienne pour assister son père et administrer les biens de famille. Son talent dépasse les frontières de la Maurienne, il œuvre notamment à Bardonecchia et dans le Val de Suze.

Laurent Guillaume Cajetan, fils de Pierre le Jeune est le dernier des peintres Dufour. Après la mort de son père, il quitte Turin pour travailler avec son oncle Gabriel en Maurienne.